Mardi 7 juillet 2020

Quelques rois plus tard… (1 Rois 16,29-17,6)


Lire le texte

Nous arrivons au règne d’Achab et de Jézabel. Toutes les reines ne sont pas présentées, mais celle-ci a un traitement spécial, car elle aura beaucoup d’influence sur son mari et sur le peuple. Femme de Sidon, étrangère et dominante, elle entraîne Achab et tout le peuple à invoquer Baal et Astarté, dieux de son peuple. Mais pour l’instant, c’est un face-à-face avec Achab que choisit Elie. Il arrive de nulle part et annonce sécheresse à venir. Plus une goutte d’eau tombera du ciel sauf sur sa parole. Le nom d’Elie signifie: «Le Seigneur est mon Dieu», mais Elie arrive comme cela, de nulle part, sans récit de vocation, sans oracle du Seigneur, un prophète comme autoproclamé. Pourtant effectivement, la sécheresse arrive et Dieu prend soin de son serviteur! Le Seigneur ne trahit pas son serviteur, même si ce dernier surpasse peut-être sa volonté, c’est du moins la thèse que défendra Romanos le Mélode (5e siècle) dans un très beau poème sur «Dieu, le seul ami des hommes» où Dieu, au long des récits, va chercher à humaniser Elie! C’est Yahvé qui est le maître de la pluie et de la sécheresse, du monde qu’il a créé et non Baal, qui est pourtant le dieu de l’eau et de la fertilité, et le peuple va être amené à le reconnaître. Par la parole d’Elie, les portes du ciel ont été fermées.

Delphine Collaud

Prière: Seigneur, tu es le seul ami des hommes et tu veux nous sauver de nous-mêmes. Ouvre nos cœurs au pardon, à la liberté et à la confiance dans tous les aléas de la vie.  

Référence biblique : 1 Rois 16, 29 - 17, 6

Commentaire du 08.07.2020
Commentaire du 06.07.2020